Transformer un utilitaire professionnel en van de loisirs pour les week-end, est-ce possible ?

Transformer un véhicule utilitaire professionnel en van de loisir est un projet de plus en plus courant de nos jours. En effet, rien ne vaut la satisfaction de partir à l’aventure à bord d’un véhicule aménagé par ses soins. Mais pour concrétiser un tel projet, il convient de prévoir un certain nombre d’éléments, dont la configuration du véhicule lui-même, les équipements à implanter et les formalités administratives.

Choisir un véhicule porteur pour créer son van de loisirs

Dans le cas où le budget de la famille ne lui permet pas d’acheter un modèle de véhicule déjà aménagé, il lui reste l’option de fabriquer elle-même son véhicule de loisir. Pour démarrer ce projet, il faut commencer par le choix du porteur, c’est-à-dire, du véhicule utilitaire qui servira de base à la transformation. Plusieurs paramètres sont à prendre en considération allant de la motorisation à l’espace de chargement en passant par la charge utile. Ce choix devra se faire en fonction des besoins de chacun, mais si on souhaite bénéficier de tous les équipements possibles sur ce type de véhicule, il est conseillé d’opter pour les grands fourgons tels que le Mercedes Sprinter, Renault Master ou Volkswagen Crafter. Les modèles de fourgons compacts font aussi d’excellents véhicules de loisirs étant donné qu’ils sont assez compacts pour être à l’aise en ville, mais offrent assez d’espace pour implanter les équipements les plus indispensables comme le lit ou la tablette. Une fois que le porteur est choisi, il est temps de penser à l’aménagement.

Choisir le type d’aménagement adapté à ses besoins

Il existe deux types d’aménagement d’un véhicule utilitaire pour une transformation en van de loisirs : les équipements sur mesure fixes et les aménagements ajustés amovibles. Actuellement, on compte un grand nombre de professionnels qui se spécialisent dans l’aménagement de fourgons (devis gratuit en ligne sur Utilitaire.com). Comme son nom l’indique, l’aménagement fixe exclut le multi-usage du véhicule. Une fois que les équipements sont montés, il ne sera plus possible d’utiliser l’utilitaire pour transporter du matériel ou des matériaux. En fonction des besoins du client et de la taille de son véhicule, il peut bénéficier d’un certain nombre d’équipements incluant un lit, une cuisine, une table et des chaises, une cabine de douche et des toilettes. Une installation électrique et un conduit de gaz seront aussi compris dans l’aménagement. En revanche, si le véhicule n’est destiné à être aménagé que le temps d’un week-end, l’aménagement amovible est une solution tout indiquée. Néanmoins, elle ne permet pas de bénéficier du confort d’un aménagement fixe. Il n’existe que deux combinaisons d’usage pour ce type d’aménagement : une position de jour pour déjeuner avec une tablette et des sièges et une position de nuit avec un lit.

Est-il nécessaire de faire homologuer son van de loisirs ?

L’introduction du nouveau contrôle technique a imposé une contrainte aux propriétaires de vans et de fourgons aménagés : l’obligation de mettre la carte grise en conformité avec le type de véhicule. Un utilitaire aménagé doit notamment obtenir la mention VASP ou Véhicule automoteur spécialisé de PTAC inférieur ou égale à 3,5 tonnes pour passer avec succès le contrôle technique. Cette homologation s’obtient à la suite d’une série de tests concernant les installations de gaz et d’électricité. Elle a pour avantage de permettre au propriétaire de passer le contrôle technique en toute sérénité. D’autre part, elle permet aussi de couvrir la valeur de l’aménagement avec l’assurance auto en cas de sinistre. L’homologation VASP ne concerne pas tous les vans de loisirs. Seuls les véhicules avec des installations permanentes de gaz et d’électricité y sont éligibles, ce qui exclut d’office les utilitaires avec des aménagements amovibles. Il est néanmoins possible d’échapper à cette homologation dans le cas d’un aménagement fixe. Il suffit pour cela de s’équiper d’une cuisine amovible avec réchaud.